La Guerre des Clans-Le Pacte des Etoiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Guerre des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage d'Ange

avatar

Messages : 233
Date d'inscription : 05/12/2012
Localisation : Le monde des rêves

Feuille de personnage
Vous et les Autres:
Mentor/Apprenti:
Rang: apprentie

MessageSujet: Guerre des Dieux   Ven 8 Fév - 19:12

Au collège Saint-Antoine, une jeune fille entrait dans une classe. La mienne. Elle était brune aux yeux verts. Elle portait un blouson marron foncé avec un jean noir et des baskets noir. Elle ne devait pas aimer les couleurs claires. Si j’avais sus qui elle était, je l’aurais mieux accueillie. Je dois dire que mon esprit –oui un autre esprit que le moi habite ma tête et je ne suis pas folle- m’avait dit de faire attention car il n’arrivait pas à percer les barrières de la nouvelle. La prof invita l’inconnu à se présenter ce qu’elle fit :

- Je m’appelle Diane. Je viens d’Angleterre et c’est la première fois que je viens en France.

La prof se tourna vers moi, me demanda de lui montrer le collège et de lui donner les cours. Pourquoi moi ? Ah oui, je suis toujours seule. Trop timide pour aller avec les autres, trop chiante pour être approcher et trop maltraiter par les autres pour être aidé. J’entendis les autres chuchoter :

- Pauvre Diane… Etre avec Elle…
- Chut.

Le court suivit son cour. Diane était à côté de moi. Il y avait toujours de la place près de moi. A la sonnerie, elle me demanda :

- Jennifer ?
- Hum?
- Qui es-tu ?
- Je ne comprends pas ? Que veux-tu dire ?

J’étais sincère en disant ça. Que voulait-elle dire ? Était-elle élue ? Ou, au contraire, contre les élus ? Je ne sus pas quoi choisir.

- Je m’appelle Diane
* On n’en a rien à faire de son nom ! *
- Artémis. Désolé, je n’avais pas compris.
- Tu as qui ? Un indice ?
- Le nom de ton esprit met en colère le mien.

Le temps qu’elle réfléchisse nous nous dirigeâmes vers la salle de français. Elle s’installa à côté de moi à ce cours aussi.

* Je ne me mets pas en colère. Artémis a désobéis à ses règles à cause de moi.
- L’aimes-tu ?
- Oui. Tout un monde nous sépare, hélas. En plus, elle représente les vierges. Notre amour est impossible. *

Un flot de tristesse m’envahit. Je comprenais parfaitement sa peine. J’aimai quelqu’un, mais toute la France nous séparait. Warren.

- Rédaction aujourd’hui. Voici le thème : une histoire fantastique sortant de votre tête. Vous avez 2h pour la faire. Bonne chance.

Une rédaction surprise. J’aime en faire pour le plaisir et puis sur le fantastique, je peux prendre mon histoire. La prof croira que j’ai une imagination débordante. Un regard à Diane me fit comprendre qu’on avait eu la même idée. Deux heures avec une pause de 10 minutes pour écrire 2 feuilles doubles et demie, c’est juste. J’y arriverai comme même. La sonnerie retentit au moment où je mis mon point final. Juste à temps. En sortant, je demandai à ma camarade :

- Tu as mis ce que je pense ?
- Oui. La prof va croire qu’on a copié.
- Comment va-t-on trouver les deux autres ?
* Il y a un rendez-vous prévu dans pas longtemps. *
- Artémis ?
- Elle peut parler à un autre esprit-dieux comme…
- Il ne veut pas qu’on dise son nom, m’empresses-je de la couper

Un regard vers le ciel et elle comprit. Un lien nous unissait, mais une guerre nous séparés. Une guerre trop grande pour nous. Une guerre entre les dieux. Une guerre qui risque de nous tuer. Une guerre où un seul partit gagnera. Hélas, les dieux sont trop égoïstes pour…

* Attention, Jeni. Je suis un dieu moi aussi malgré tout.
- Oui, mais une exception parmi les tiens.
- Hum… Attends, je sens de la magie dans la pionne qui vient de passer, me dit-il, alarmé.
- Leticia ? Tu es sur ?
- Elle est possédée par mon frère, en tout cas il y a son énergie dans la surveillante.
- Tu le remarque que maintenant.
- Oui, avant il n’y avait pas d’énergie divine. *
- Il a senti ? Moi, elle ne sait pas qui c’est.
- Tu as vu Avengers ?

Je ne pouvais pas lui dire clairement qui c’était parce que la pionne n’était pas loin. Diane réfléchit et me dit :

- Oui. J’aime bien Loki et toi ?
- Loki et le Faucon.
- Pourquoi on va en étude ?
- Parce que la prof de maths n’est pas là.

Nous avions déjà commencé à nous diriger vers la salle d’étude. Maintenant que je savais pour Leticia, je ressentais l’énergie maléfique de Loki. En entrant, la pionne me plaça juste devant elle et Diane au fond. J’attirai donc les soupçons des dieux germaniques, mais pas mon amie. Temps mieux. J’avais une chance si ils m’agressaient ici, sinon presque aucune. Rémi, un autre surveillant, arriva et remplaça Leticia qui, avant de partir, me demanda de la suivre pour l’aider à ranger des papiers. Je fus obligé d’obéir. Elle m’emmena à la vie scolaire où il n’y avait personne. Un courant d’air entra dans la salle en même temps que nous et, en quelque seconde, je me retrouvai devant des personnes géantes. Je me sentis toute petite face à eux. C’était les dieux. Loki prit sa place à la gauche de l’homme du milieu. En parlant de lui, il était imposant par sa stature et la façon dont il se tenait. C’était Odin sans aucun doute. Il avait les yeux marron et les cheveux blancs. Il était le plus grand. Si vous connaissez la Tour Effel et que vous voyez le premier étage, c’est la hauteur du plus grand des dieux germaniques. De sa voix imposante, il prit la parole :

- Tu as poussé mon fils à nous trahir.

La personne à la droite d’Odin me fit signe de me taire. Thor, mon esprit, était comme dans le film d’Avengers sauf la taille qui était très différente. Son marteau à sa ceinture devait être deux ou trois fois plus grand que moi. Je ne suis pourtant pas petite. Je ne lui obéis pas et, malgré ma grande timidité, je pris la parole :

- Je m’appelle Jennifer, fille de Marie et de James, sœur de Dylan. Je n’ai que 14 ans et vous m’accusez d’avoir forcé votre fils à vous trahir ? Il ne faut pas exagérer non plus.

J’avoue, j’ai du mal à faire la différence entre un dieu et un adulte normal. J’ai un dieu dans ma tête depuis ma naissance, alors leur présence ne me gène pas plus que ça. Un conseil, si vous voyez des dieux ne leur tournez pas le dos sinon ils vous en voudront toute votre vie. Je sais ce que je dis car je le fis. Je leur tournai le dos et partis très calmement. D’un coup brutal, je me retrouvai plaqué au mur par Loki, qui d’autre ?, dans le corps de Leticia.

- La prochaine fois, je serais moins tendre. Si mon frère revient, tu auras de gros problèmes.
- Sans blague. Ca peut vous faire quoi qu’il vienne ? Il ne fait rien de mal.
- Il trahi son peuple à cause de toi. Attention, Père me laisse le champ libre pour la prochaine fois.

Loki resserra sa prise sur mon bras. Depuis que Thor m’habite, à chaque pression sur mon bras gauche au niveau du coude j’ai mal. Donc la douleur monta. Ma principale faiblesse physique, le dieu l’avait bien remarqué. Je sentis ma cicatrice chauffer. En serrant les dents je dis :

- Lâche-moi.
- Alors laisse mon frère tranquille.
- Pas de ma faute si…
* Tais-toi ! Ne parle pas de ça, me coupa Artémis. *
- Si ? …

Loki ne lâcherait pas le morceau facilement, mais, par chance, Rémi revient à la vie scolaire pour prendre la clé de la porte du self. Le frère de Thor me lâcha et s’éloigna.

- Merci de ton aide, tu peux aller manger.

Je compris le manège de Loki. Il ne voulait pas qu’on sache qui il est pour ne pas être pris pour un fou. Je devais aussi cacher ma véritable identité d’élu. Je fis comme si je l’avais aidé à trier des papiers.

- De rien et bonne journée.

Sur ce, je partis enfin. Plus de monstre avec moi. J’avais toujours mal, mais plus autant. Diane attendait devant la porte et elle me regarda d’un air inquiet :

- Que c’est-il passé ? L’air est bizarre.

Je ne répondis pas. Vide. Ma tête. Elle était vide. Rien. Pas un souffle, rien. Thor ne m’habitait plus. Il était parti. Il m’avait abandonné. Le vide total. Diane dût voir ma tête car elle ne me pausa aucune question à se moment là. Je ne sais pas à quoi je devais ressembler, mais je ne devais pas être belle.

* Thor ?! THOR ?! Répond ! S’il te plait…
- Il reviendra. Attend que ça se calme chez lui.
- Qui êtes-vous ?
- Tu verras dans une semaine. *

La voix disparut, mais me laissa apaisé et soulagé. En reprenant conscience de ce qui m’entourait, je remarquai que j’étais arrêté au milieu de la cour. Je me tournai vers Diane qui attendait que je revienne sur terre et je m’excusai :

- Désolé, je n’ai pas fait attention.

Après avoir posé notre sac derrière un poteau, nous nous dirigeâmes vers la vie scolaire. Tout le monde était parti. Je lui racontai tout dans les moindres détails, comment étaient les dieux, ce que j’avais ressentis et même la scène de la vie scolaire. Au moment où je lui dis que Loki avait le champ libre s’ils reprenaient Thor par ici, elle me regarda, inquiète et elle me dit :

- Aie. Et Thor n’a rien fait ? Il ne t’a pas défendu ?
- C’est son père, le roi des dieux de son peuple. C’est comme si Artémis se révolte contre Zeus ou Héra. Je dois attendre qua ça passe. Ils nous surveillent.

Je ne lui avais pas parlé de la voix étrangère. Le reste de la journée fut normal et de la semaine aussi. Il n’y a que le samedi qui est intéressant. Il était un peu près, non il était 22h22 quand mon esprit-dieu revint. Je l’accueilli avec joie :

* Thor ?! Tu es revenue ?! Tu m’as manqué, vraiment.
- Oui. Je resterai cette fois-ci. Il faut qu’on y aille. On nous attend.
- Où ? Qui ?
- Ferme les yeux et ne pense à rien. *

En quelque instant, je sentis le sol bouger, l’air changea. J’ouvris les yeux et je vis le paradis. Je volais comme un oiseau dans le ciel. Le noir nous entourait. Nous car Thor était présent à côté de moi, à ma taille bien sur, pas à sa taille d’origine. Le noir était rassurant. La lune apparut suivit de près par le soleil qui apporta la lumière. Je vis trois autres personnes, non six autres personnes. En premier Diane avec Artémis puis un garçon inconnue pour moi et Thor avec comme dieu, un homme qui venait de prendre une tête humaine.

* C’est Horus, un dieu égyptien. Et là, derrière, c’est Neige. Déesse des anciens temps, mais aussi des temps nouveaux.
- Neige ? *

Le dernier était un jeune homme à moitié caché par son esprit-déesse. Sa silhouette m’était familière.

- Vous étés tous là. Bien. Commençons.

La voix. La même que celle qui m’avait parlé quand Thor n’était plus là pour me soutenir. Elle se présenta :

- Je suis le Soleil.
- Le soleil ? Ce n’ai qu’un boule de feu, rien de plus.
- Warren ? m’exclamais-je.
- Jeni ? Je ne savais pas que tu étais élue toi aussi.

Maintenant je savais qui était le jeune homme caché derrière Neige. Mon ami de chez mon père. Mon seul ami dans le sud. Warren. Le seul qui ne m’a pas rejeté. Je pris mon courage à deux mains et je demandai au garçon inconnu :

- Qui es-tu ?
- Je m’appelle Lazuli et voici Horus.

Horus était de taille normale. Ses habits étaient à la mode égyptienne. Son torse était nu et une ceinture d’or tenait son pagne blanc pale. Ses yeux étaient de deux couleurs, l’un or, l’autre argent. Lazuli, lui, était grand pour 14 ans, l’âge de tous les élus. Il avait les cheveux bleus et on aurait dit que c’était la couleur d’origine à ses cheveux. Ses yeux aussi étaient bleus, mais ils étaient bleus foncé comme un ciel de nuit sans étoile ni nuage.

- Je me présente, je m’appelle Diane et voici Artémis.

Artémis avait choisie des vêtements humains, un t-shirt noir, un jean bleu et des baskets grises. Je ne pense pas que les dieux grecs mettent ça d’habitude. La déesse avait attaché ses cheveux bruns en queue de cheval pour ne pas être gêné. Je remarquai qu’elle regardait souvent Thor avec des yeux doux qu’il lui renvoyait bien, mais quand elle se tournait vers Horus, ses yeux n’exprimaient que de la méfiance. Les grecs ne devaient pas porter dans leurs cœurs les égyptiens.

- Je me présente en bonne et dû forme. Je suis Warren et voici Neige.

Neige était belle, une vrai déesse. Elle avait des cheveux noirs tombant en cascade ondulé sur son dos. Sa peau pâle allait bien avec ses yeux gris. Les étoiles se reflétaient dans ses pupilles. Sa silhouette était grande et gracieuse. La déesse partait une robe blanche qui s’arrêtait aux genoux avec des longues manches qui lui cachaient les mains. Une simple robe rendait très bien avec son physique. Warren était plus discret. Ses cheveux marron-chocolat étaient coupés court et ses yeux d’un noir profond reflétaient la lumière présente autour de nous. Il était plus grand que moi de peu donc il mesurait environ 1m75. Sa peau était halée malgré le faite qu’il vivait dans les montagnes et plus précisément dans les Pyrénées. Même avec sa chemise noir et son jean délavé, il ne passait pas inaperçu auprès de Diane.

- Je suis la dernière à ce que je vois. Moi, c’est Jennifer et voici Thor.

Comme tout le monde me regardait, je me mis à rougir pareil à mon habitude. Le soleil me sortit gentiment de l’embarra :

- Comme vous le savez tous, enfin normalement, les dieux des différents panthéons veulent s’affronter pour revendiquer la terre. Même si certain ont plusieurs autre monde, personne ne veut laisser la planète bleu. Le combat aura lieu chez vous et vous risquez de tous disparaitre si chacun des cinq dirigeants libère toute sa puissance.
- Comment devons-nous lutter contre des dieux ? Je vous rappelle que nous sommes des humains, demanda Warren.
- Vous allez devenir comme votre esprit. Vous vivez avec un dieu depuis votre naissance, vous êtes donc des demi-dieux.
- Un demi-dieu ? Moi ? Horus dit que je suis plus le diable qu’autre chose.
- Nous avons combien de temps pour nous entrainer et y arriver ? Demanda Diane
- Les dieux ici présents vont essayer de ranger d’autre dieux de votre côté. Les humains, vous continuerez votre vie et apprendrez à vous servir de la magie divine. Bonne chance pour votre mission.

Le paysage devient flou. La Lune et le Soleil disparurent. Le noir revient de nouveau. Quelque seconde plus tard, je me retrouvai dans ma chambre, allongée sur mon lit comme si j’avais rêvé. Sauf que cette fois, Thor était de nouveau présent.

* Je viendrai de temps à autre pour t’entrainer. D’accord ?
- Après les cours ?
- Oui, je dois y aller.
- A demain alors. *

Sur ceux, il partit. De nouveau seule. Cette fois je n’avais pas peur, j’étais juste triste, mais c’est normal après tout. C’est vrai qu’être seule alors qu’avant il y avait quelqu’un avec sois ce n’est pas très rassurant. Je voulais parler à quelqu’un. Je voulais me confier à ma meilleure amie, mais elle me prendrait pour une folle. Je voulais avouer, ne plus rien garder pour moi.

* Pourquoi te crois-tu seule ? *

Je sursautai et je fis peur à mon chat qui s’était mis à côté de moi. Je me redressai et demandai :

* Qui êtes-vous ?
- Je suis la fille d’Angeline, déesse des créatures créé par ma mère.
- Qui est Angeline ? Vous êtes de quel panthéon ? C’est quoi votre nom ?
- Ma mère est la déesse de l’eau du panthéon des temps nouveaux. Je m’appelle Ariel.
- Pourquoi vous venez me voir alors que je ne suis pas une déesse ?
- Tu as une aura bizarre et tu m’as l’air d’avoir un grand fardeau sur les épaules.
- Que me voulez-vous ? Je ne comprends pas vos motivations.
- Je veux juste te connaître. Tu m’intéresse. Je pars mais je reviendrai. Ne parle de ma venue à personne. *

La voix partit, sa présence avec. J’intéresse une déesse. Mon instinct me dit qu’elle savait pour Thor et même pour les autres. Mais pourquoi moi ? Elle aurait du parler à Warren. Elle avait l’air gentille, peut-être était-elle de notre côté. Ariel. Un beau nom. A coup sur, elle était au courant pour la prophétie. Qui l’avait mise au courant ? Surement Neige, mais pourquoi si tôt ? Toutes ses questions sans réponse. N’empêche, La déesse de Warren aurait dû attendre que l’on soit tous prêts. Sur ceux, je m’endormis. Je rêvai d’Ariel. Elle m’apparaissait en ange, mais je ne le ressentais pas comme ça. Avant d’en savoir plus, je me réveillai. La journée fut calme, on était jeudi, donc normal. Je ne racontai pas ma rencontre avec la déesse des temps nouveaux à Diane. Je gardai tout pour moi. Quand nous sortîmes de cours à 15h30, nous ressentîmes que ce soir, à minuit, les entraînements commenceraient. En parlant de cette nuit, j’avais un mauvais pressentiment. Rien d’important. Mais une question me vient comme même à l’esprit : que va-t-il encore se passer ? Pour le moment rien. Nous nous dirigeâmes vers la salle d’SVT. Il y avait un contrôle pour le dernier court de la journée. Avec de la chance, il sera facile…
Avec pas de chance du tout, il a été dur, mais c’est une autre histoire. Passons directement à cette fameuse nuit. La lune n’était pas visible. Aucune lumière éclairait le lieu de rendez-vous à par les étoiles, pourtant je savais que je n’étais pas seule. J’étais dans un champ immense entouré d’arbres et de haies. Je m’étais caché derrière une grande haie dans la partie sud du champ. J’observais en silence. Une voix résonna dans ma tête :

* Tu dois trouver les autres personnes présentes et les démasquer. Saches qu’ils peuvent se défendre ? Thor ne t’aidera pas. Tu dois savoir attaquer et te défendre en même temps. Bonne chance. *

Au moins je savais pourquoi je me trouvais ici. Je me concentrai sur les présences autour de moi. Trois. De chaque côté du champ. Je m’approchai de la personne de droite quand on me tomba dessus. On me tomba vraiment dessus. J’étais sonné à cause du coup. Il faut dire que recevoir quelqu’un sur soit fait un peu mal. Et j’avais eu peur aussi. En me remettant debout, je vis mon agresseur. Lazuli. Etant habillé complètement en noir, le jeune homme était presque invisible, seule ses cheveux bleus où se refléter la lumière des étoiles se démarquaient du paysage. Malgré le manque de luminosité, je savais qu’il souriait, je mettais fait avoir comme une débutante. Le chasseur devenu lapin. Le lapin devenu chasseur. Je m’assis sur le sol à l’endroit même où j’étais tombé, Lazuli m’imita.

- Désolé de t’avoir fait peur. J’ai volé quand je t’ai senti bouger.
- C’était le but de toute façon. Piéger les autres. Il faut dire que je n’ai pas fait attention. J’ai donc perdu ?
- Pas forcément.
- Comment ça ?
- On fait équipe ?
- Pourquoi pas ?

Je fis une pause le temps de chercher les deux autres personnes qui devait être Warren et Diane logiquement. La première était toujours à sa place, exactement à la même place. Quant au dernier, il se trouvait juste derrière Lazuli.

- Lazuli ?
- Alors ?
- Oui, mais il y a…
- Super ! me coupa-t-il.

D’un geste souple et ample, il se leva et se retourna. La chaleur s’installa. La température avait augmenté d’au moins plusieurs degrés. J’enlevai ma veste et l’attachai autour de ma taille tellement j’avais chaud. Warren sursauta, mais je mis ça sur la température qui augmentait encore pour s’arrêter à 18° degrés, ce qui est chaud pour la saison. Mon instinct me dicta de me retourner, ce que je fis bien sûr. Je sursautai. Un coup de tonnerre retentit. L’air ondulé en créant une forme assez humaine. Il y avait quelqu’un.

- Diane ?
- Jeni, tu t’occupe de qui ? me demanda mon co-équipier.

La question me surprit un peu au début. Me battre contre Diane n’allait pas être possible vu le lien que j’avais avec elle. Mettre une raclée à Warren me tentait bien. Je répondis donc en me retournant :

- Je te laisse le fantôme si ça ne te dérange pas.
- Quel honneur tu me fais Jen’, me lança mon adversaire en me souriant, je suis flatté.

Son ton était ironique. La chaleur monta encore quand Lazuli se retourna et, fait bizarre, le soleil apparu en n’éclairant que le champ où nous étions. Diane réapparut comme le soleil montrait son ombre et faisait onduler sa position. En reportant mon attention sur Warren, des nuages aussi noirs que la nuit elle-même apparurent en ne laissant qu’un trou pour le soleil. Je contournai mon adversaire en faisant descendre les nuages pour qu’ils nous entourent Warren et moi et non Lazuli et Diane. J’entendis mon adversaire chuchoter. Soudain le ciel redevient normal et le brouillard disparut en même temps que le soleil. Il ne restait que les étoiles lumineuses. Warren souriait comme un débutant qui avait battu quelqu’un de fort.

- Je me suis souvent entrainé. Je connais beaucoup mon pouvoir.
- Beaucoup, certes, mais pas tout entier. J’ai donc mes chances.
- Elles sont infimes, tes chances. Vraiment infimes.

Pour le vaincre, il me faudrait trouver quelque chose pour le surprendre. Quoi ? Telle était la question. La chaleur baissait de plus en plus et je dû remettre ma veste pour ne pas avoir froid cette fois si. A se rythme, je vais attraper un rhume et pas un petit. Je pourrais lui faire croire que je ne maîtrisais pas complètement les éléments du ciel ce qui n’était pas tout à fait faux. Soudain, j’entendis un cri et tournais la tête vers sa provenance. Un aigle géant tenait Diane dans ses pattes. Lazuli ? L’animal battait des ailes pour monter dans le ciel. C’était un aigle royal d’environ 1m de long voir plus et de 2,5m d’envergure. Il avait des plumes d’un noir profond sur le corps et d’un blanc éclatant sur la tête, le bout des ailes et sur la queue.

- Lâche-moi !

Diane avait beau crier et se débattre, l’aigle montait de plus en plus haut. La jeune fille commençait à paniquer, ça se voyait. Lazuli, puisque c’était bien lui, emmenait la demie-déesse de plus en plus haut à un point telle qu’on ne les voyait plus d’en bas. Warren me regarda, inquiet :

- Fais quelque chose. Lazuli va lâcher Diane et elle va mourir si tu ne fais rien.
- Pourquoi moi ?
- Tu maîtrise le ciel.
- Pas du tout. Je ne me suis jamais entrainé comme toi.
- Concentre-toi.
* Thor ! Aide-moi !
- Tu peux le faire seule Jennifer. *

Je me mis à genoux dans l’herbe, mes mains sur mes genoux, paume en l’air, la tête baissé jusqu’à toucher le sol. Je me concentrais le plus possible. Des nuages apparurent, mais, cette fois, pas dans le ciel car ils sortaient de mon corps comme de la buée quant il fait froid. Des éclairs éclataient en moi et passaient dans les nuages. Les éclairs sortaient plutôt de mes paumes, couraient le long de mes bras et allaient enfin dans les nuages. Quand ils furent aussi nombreux et épais que je le voulais, je rassemblais ma rage, ma tristesse et mon courage et releva ma tête d’un coup. Je me tenais droite à genoux, la tête en arrière. Les nuages filèrent vers mes deux amis. Je m’évanouie. Trop d’énergie avait été utilisé. Mon corps n’en pouvait plus. Quand J’ouvris les yeux, la première chose que je vis fut le ciel plein d’étoiles qui brillaient de mille feux. En tournant la tête vers la gauche, je vis Thor parlant à Neige à voix si basse que l’on n’entendait rien d’où j’étais. A ma droite, Lazuli était allongé à moitié cachait par Horus. Diane et Warren se soignaient, enfin surtout la première qui, avec l’aide de sa déesse, refermait ses plaies faites par les sers de l’aigle. Personne ne faisait attention à moi. Je me levai et m’approchai discrètement de mon ami au sol. Je contournai doucement Horus pour enfin m’assoir en face de lui. Le dieu ne fit rien pour me chasser, mais n’esquissa aucun signe de bonjour ou même pour regarder qui était en face de lui. Je me détournai de lui pour observer Lazuli. Un frisson me parcourut entièrement au moment où mon regard se posa sur le corps du demi-dieu. Il n’avait pas deux bras, mais un bras et une aile. Il n’avait plus de peau sur son cou, mais c’était des plumes d’un blanc aussi pur que peut l’être un rayon de soleil qui la remplaçaient. Je reportais mon intention sur Horus. Son expression était indéchiffrable, mais quand il leva enfin la tête pour me regarder, je vis sa tristesse et sa peur dans ses yeux or et argent.

- Il risque de mourir.
- Comment ça ?
- L’aigle n’aime pas les humains. Lazuli se bat intérieurement contre lui-même.
- Personne ne peut le sauver ?
- Si, mais elle n’est pas dans mon panthéon. Elle est dans celui de Neige. Elle s’appelle Vie et déteste aider les autres. Pour sauver quelqu’un de son plein gré, il faut que la personne ait quelque chose de spéciale en elle.
- Le problème est que ma sœur ne voudra surement pas le sauver, mais, si jamais elle veut, la laisseras-tu faire Horus ? Demanda Neige qui s’était approché dans le plus grand silence.
- Oui, pour Lazuli… Et pour la paix.
- Je pars donc tout de suite. Elle m’attend déjà.

Sur ceux, elle disparut dans un nuage de flocon qui resta en suspension avant de retomber en tournant doucement sur eux-mêmes. Ils n’allaient pas laisser le garçon ici, dans l’herbe humide ?

- Si on le déplace, le phénomène s’accélérer, m’expliqua Thor comme s’il avait lut dans mon esprit, ce qui devait être le cas. Quand le nuage l’a heurté, Diane a été aspiré et enfermé dans ta création. Lazuli, quant a lui, a reçu une décharge qui l’a à moitié retransformé en sa forme initiale. Malgré ta concentration quand tu t’es évanouie, les éclairs ont perdu la moitié de leurs puissances. Si la charge avait été celle du départ il serait redevenu normal avec juste un choc en effet secondaire. Je pensais qu’il se contenait, mais il avait perdu tout contrôle de son animal.

Et s’adressant à Horus sur le ton de reproche qu’il savait bien prendre, il dit :

- Pourquoi tu lui as appris cette technique ? Elle est trop compliquée pour eux pour le moment.
- Je ne lui ai jamais appris ! Je ne lui en avais jamais parlé non plus ! répondit le dieu indigné et blessé par les paroles prononcé.
- Lui as-tu bloqué ?
- Non, je ne croyais pas qu’il irait aussi loin. Je l’avais déjà entrainé, mais jamais il n’avait autant voulu gagner.
- Tu me l’as bloqué ? interrompis-je.
- Au début, non. A tes trois ans, tu es devenue un bébé faucon. Je suis intervenu à temps sinon un chat aurait fait mon travail. Maintenant il est bloqué et bien bloqué.

Neige apparut, seule, découragé, le visage triste et désolé. Horus s’affala à côté de Lazuli quand il comprit la mauvaise nouvelle. Vie ne voulait pas nous venir en aide. Pour la première fois de ma vie et surement la dernière, je vis un dieu pleurer en silence contre le corps de son disciple.

- Je vais quand même voir ce que je peux faire.

La voix était douce comme le miel si je puis dire. Je ne parvenais plus à bouger. Je vis une main survoler le corps de Lazuli. Elle se posa finalement au niveau de son cœur et une lumière blanche enveloppa Lazuli, la main donc sans doute la déesse et moi qui étais en contact avec le bras du malade. La lumière me soulagea de ma peine et de ma fatigue. Un semblant de bien-être m’envahi. Quand la lumière divine disparut, Lazuli était redevenu normal.

- Merci, merci beaucoup Vie.
- Ce gamin a du potentiel. Même si elle avait été bloquée, il aurait fini par l’utiliser seul. Parles-en avec lui. Neige, on en reparlera plus tard.

La concernée remercia sa sœur qui disparut juste après. Lazuli reprit connaissance. Il nous demanda ce qui c’était passé et on lui à tout raconté. Pendant qu’Horus expliquait, j’ai tourné la tête pour voir ce que faisaient les autres demi-dieux. J’ai croisé le regard de Warren un instant pendant lequel je ne vis que haine et jalousie. Qui regardait-il ? Lazuli ? Moi ? Un des dieux ? Qui ? Pour moi, c’était Lazuli, mais je n’étais pas sur. Sur cette question intérieure, tout le monde retourna chez lui. Une fois chez moi, Thor resta avec moi et nous parlâmes un peu :

* J’aurais du t’aider. Il n’aurait pas eu cette expérience avec Vie.
- T’inquiète. Je voudrais l’apprendre.
- Hors de question !
- Et pourquoi ?
- C’est trop dure. Tu n’es pas assez entrainé.
- Normal, tu ne m’as jamais aidé et encouragé à le faire.
- Tu ‘es avais pas besoin !
- Vraiment ? Maintenant ? J’aurais put mieux aider mon ami ! Lazuli aurait put mourir ! Par mon manque d’entraînement ! Par ta faute ! *

Il parti fou d’une colère noir que je ressentis encore un moment avant qu’elle ne disparaisse. Je pouvais enfin me calmer. Ma première dispute, notre premier excès de colère. Maintenant le calme régnait. Je m’endormis fatigué et peiné de mette disputé avec Thor. La sonnerie de mon réveil me fit sursauter dans mon lit. Mince, il y avait cours aujourd’hui. On était vendredi. J’éteignis mon réveil et me recouchai. Je ne voulais pas aller au collège. Le plus bizarre, c’est que mère ne vînt pas me réveiller. C’est vrai, elle était partie plus tôt. Je me levai et allai m’habiller. Je savais que si je n’allai pas à l’école ma mère me trouverait une belle punition. Je fus prête en peu de temps vu que je n’avais pas faim. Vers 7h35, je partis prendre le bus sans oublier de fermer la porte à clé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre des Dieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Défi Guerre des dieux (oo6) - Amadeus Debussy
» Prédéfinis [En cours]
» Les Dieux [7/9]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans-Le Pacte des Etoiles :: Hors RPs :: Ecriture & Lecture :: Ecrivain en Herbe :: Roman-
Sauter vers: