La Guerre des Clans-Le Pacte des Etoiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Comme la pluie tombant du ciel pour rejoindre l'océan, nous retournons toujours à nos sources. Tous sans exception. [Padawan & Eter]

Aller en bas 
AuteurMessage
Bourreau des Assassins
Vivy, la killer et la top fan de Steve McGarrett <3
avatar

Messages : 426
Date d'inscription : 18/01/2012
Age : 20
Localisation : In the dream.

Feuille de personnage
Vous et les Autres:
Mentor/Apprenti: Aucun
Rang: Guerrier

MessageSujet: Comme la pluie tombant du ciel pour rejoindre l'océan, nous retournons toujours à nos sources. Tous sans exception. [Padawan & Eter]   Dim 19 Jan - 0:06


Le guerrier savoura l'instant. Du silence, enfin ! Rien n'était le moindrement comparable à l'atmosphère paisible de ses rêves. Le félin resta assis-là, tout au long de son songe. Il n'avait rien à faire, rien qui mérite d'être imaginé ou revu. Sa famille était morte, il n'avait pas à rêver à eux. N'étant plus un chaton immature, il ne rêvassait plus à des mondes paisibles et impossibles. Rien ne vaut la douleur de l'espoir, le matou l'avait apprit à ses dépends. À force d'espéré, on se consume à petit feu et alors, on est perdu à jamais. Alors, Bourreau des Assassins resta-là, à observer l'horizon attendant patiemment son réveil.

Lentement, il vit des bribes de son monde s'estomper. S'effriter et partir en fumée. Enfin, son enveloppe charnelle daignait reprendre ses esprits. Il se mit à cligner des paupières. La douce lueur filtrée par l'entrée de la tanière de fortune l'éblouissait. Dès qu'il s'y fut habitué, il se mit en oeuvre et s'étira de tout son long. Ses griffes sortirent de leur pochoir et se rétractèrent. Le guerrier fit rouler ses muscles quelques secondes et il se rappela le petit accroc de la veille. Son regard fantomatique se posa sur les deux boules de poils enchevêtrées l'une contre l'autre. Il s'attarda sur la jeune femelle qui était physiquement en bonne forme mais contrairement au mâle qui était étique et se demanda bien pour qu'elle raison une mère de deux chatons ne nourrissait qu'un seul de ses deux protégés. Il se remémora la visage de la guerrière et son attitude lorsqu'elle lui avait confié ses petits mais il ne put se rappeler que la peine infinie et la détresse accablante qu'elle dégageait. Il devait bien y avoir une raison derrière ce problème, mais ce n'était sûrement pas la faute de la femelle noire.

Bourreau des Assassins s'assura que les jeunots dormaient bel et bien et il s'aventura hors de l'abri. La neige avait recouvert le vaste terrain. Le soleil n'était qu'au quart de sa course et donc le guerrier en profita. Avec un peu de chance, il y aura des bêtes encore ensommeillées qui sont parties chercher de quoi se nourrir. À pas feutrés, il fila vers le sous-bois. Lorsqu'il repéra quelques effluves appétissantes, il activa son pouvoir et sa vision se changea. Il scruta les alentours pour trouver la source des odeurs et il la trouva. Un lapin bondissait dans la neige, tranquillement, ignorant le danger permanent. Le félin s'approcha avec une patience telle que sa soeur s'impatienta. Tu sais très bien que cet imbécile de lapin ne t'échappera pas, pourquoi tu prend tout ce temps ? L'ombre d'un sourire s’immisça sur les babines du matou. J'adore simplement quand tu te mets en colère. Dans un coin de son esprit, il perçut l'agacement de sa converse et décida de passer à l'action. En un bond, il atterrit sur le dos du rongeur et lui brisa la nuque d'un coup de patte bien placé.

De retour à la tanière, il déposa sa proie au milieu de la place. L'un des chatons était réveillé et le regardait d'un oeil attentif. La jeune femelle bien sûr. Elle ne prit pas la peine de lancer un seul regard à la proie. Ses yeux gris fixaient constamment Bourreau des Assassins. Ce dernier s'assola. La petite ne le gênait guère. Ils se regardèrent longuement jusqu'à ce que le jeune mâle brise le silence et se réveille à son tour. Le chasseur poussa de la patte le lapin et les yeux du chaton s'illuminèrent. Ne se posant pas plus de question, il s'attaqua au corps sans vie. Voila qui réchauffa le coeur du guerrier.

Dès que les présentations furent faites et que le félin blanc eût expliqué aux chatons la situation, Bourreau des Assassins se leva.

«Alors vous comprendrez que je me suis engagé envers votre mère et que je suis un félin de parole. Dans ce cas, je me dois de vous porter en lieu sûr, là où je sais que rien ne vous arrivera. Vous me suivrez au sein de mon clan et vous vivrez selon ses lois ainsi que ses coutumes. Il me semble avoir compris que vous y aviez aussi de la parenté là-bas. Comprenez que je ne jouerai pas les "papas". Vous pouvez ne pas m'aimer, mais rien ne changera la situation. Vous me suivez, un point c'est tout.»

Si les chatons étaient contre l'idée, ils n'en ont pas laissé paraître. Il voyait bien que le mâle ne pouvait pas franchir les terres enneigées, ses pattes tremblotaient tellement il était faible. Mais Petite Lumière, elle, pouvait marcher. Il s'empara alors de Petit Amalgame et fit signe à la femelle tricolore de le suivre. Ils sortirent et le soleil les aveuglèrent.

Après un trajet parsemé d’embûches, ils arrivèrent enfin. Un garde posté à l'entrée les regarda d'un oeil curieux. Le guerrier l'ignora lui, tout aussi comme il ignora les autres guerriers dans la clairière qui avaient arrêté de parler pour les observer. Un silence quasi total régnait. Seuls quelques chuchotements brisaient cette paix. Rejoins par Petite Lumière, Petit Amalgame se tenait assis, le dos bien droit. Mais la patte collée contre le corps du mâle, le guerrier sentait un léger tremblement. Les yeux perçants de Bourreau des Assassins cherchèrent dans la foule une chatte en particulier. Dès qu'il l’aperçu, ses yeux ne la lâchèrent pas. Il avait longuement pensé à ce qu'il dirait à sa meneuse le temps venu, mais il se dit qu'improviser et dévoiler la vérité était mieux pour tout le monde. Malgré les mises en gardes de la mère des chatons envers Étoile Éternelle, Bourreau des Assassins choisit de ne pas en tenir compte et de jouer avec ses propres règles. Il attendait que la femelle tricolore fasse les premiers pas et ensuite, il débiterait tout.



[Désolé, c'est long. Padawan, pardonne moi si je t'ai pas laissé poster, c'est moins long comme sa et on arrive au résultat 8D J'ai tout fait pour pas trop jouer Amalgame ]

○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○●○

My Favorites Lovers <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://prix-de-la-liberte.forum-canada.com/login
 
Comme la pluie tombant du ciel pour rejoindre l'océan, nous retournons toujours à nos sources. Tous sans exception. [Padawan & Eter]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « La vie c’est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs. »
» La vie est comme un arc-en-ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
» Simon postule pour rejoindre ZE colocation ^^ [PV]
» •• CHASTE ABERRATION •• | Une vie est une pluie d'illusions, toutes bariolées aux tonalités de leur possesseur. |
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans-Le Pacte des Etoiles :: Clan des Anges du Néant :: Camp :: Grande Place-
Sauter vers: